La décadanse

BIG – 4e Biennale inannulable des espaces d'art de Genève

Île Rousseau

25.06.2021 — 25.07.2021
Île Rousseau
______

Milkshake Agency
DaanciiinggDrrrrawwwingg.

L’atelier et espace d’art indépendant aux contours élastiques, Milkshake Agency, se rassemble autour de la danseuse Lucie Eidenbenz.
Adepte de la pratique de l’« Authentic movement » surgie dans les années 50 aux USA, Lucie propose des « Dance Itinérance » en espace public avec d’autres danseurs et de la musique live. Ces temps partagés autour de la danse se prolongeront sur l’Ile Rousseau et autour. “Est-ce nous qui nous déplaçons ou notre danse qui nous déplace?” Fermer les yeux, entrer dans l’espace sans a priori, et laisser le mouvement émerger dans l’instant. L’invitation à se connecter à notre source intérieure et à notre environnement est au cœur de la pratique. Tout est partenaire dansant.

Ces formes d’architectures relationnelles et improvisées seront accompagnées par du dessin collectif avec Alexia Turlin. Un moment au réveil, au Zénith, à la tombée de la nuit…
Pas de prérequis, juste l’envie d’être ensemble.
bigbiennale.ch

--------

Forde
Paperasse

Bye bye les galères. Forde invite Julia Botelho, Bertille Gervez & Alice Oechslin aka Paperasse en carte blanche afin de passer les soucis de la vie à la déchiqueteuse. Voyager vitesse lumière, changer d’atmosphère, ça flash partout, merci d’exister.

Sur une île dans la ville, on s’arrête, on se penche pour regarder. Un poisson, un moineau, une voiture, un hôtel et des passants. De côté, à côté on joue ensemble. Semblable, comme trois petit caillou amenés ici, mais par qui ?

Pétanque, pastis et sirop.

Performances à 15h30, 19h et 20h30.

-------

anthropie
dio

Comme tous les projets d’anthropie, « dio » est d’abord un texte, accessible en intégralité sur le site du collectif. Il est également paru aux éditions abrüpt dans un format standard et dans un format à voler dont des copies circulent clandestinement depuis l’hiver 2019. Hackée à partir des données compilées par Euripide dans Les Bacchantes, « dio » est une micro-fiction qui raconte un bug système d’ampleur planétaire dont les embranchements guident le monde vers plusieurs fins possibles. On y rêve la révolution glitchée d’une humanité devenue un subtil mélange de machine et d’amour. Le texte a pris des formes très diverses, la version présentée à la Big est une lecture-vidéo de 50 minutes, conçue pour être jouée dans des théâtres ou des appartements.

Première représentation à 21h30, seconde représentation à 22h45.

Places limitées ! Réservations par mail à anthropie@riseup.net
_____

La BIG 2021 devient la 4ème Biennale Inannulable des espaces d’art de Genève, une édition qui est maintenue quoi qu’il arrive.

Pour cette édition 2021, l’infrastructure est pensée comme une armature habitable et augmentable durant tout un mois par les 70 espaces d’art et collectifs que regroupe la BIG. Ceux-ci s’y relaient, par équipages réduits, pour la vivre et la faire vivre, se l’approprier et laisser des traces à découvrir au gré des matins nouveaux. Habitée physiquement tous les jours, la biennale inannulable devient un témoin d’une culture qui ne s’arrête pas, qui est toujours là, qui continue de travailler, de réfléchir et de créer.
Signaler une erreur Ajouté par BIG le 10 juillet 2021
Commentaires (0)

Veuillez-vous connecter afin de publier un commentaire :

Connexion

Pas de compte ?