La décadanse

Tigran Hamasyan Trio + Floating Land

Alhambra

  • 10, rue de la Rôtisserie (Centre) - Genève
  • Plan Voir sur le plan
  • www.alhambra-geneve.ch
Soirée de clôture de la 25ème édition du festival JazzContreBand

TIGRAN HAMASYAN TRIO (AR-CH-US)
Line-up : Tigran Hamasyan (piano, synthé, voix), Evan Marien (basse), Arthur Hnatek (batterie)

Il y a trois ans et demi, Tigran Hamasyan nous livrait, dans le somptueux album The Ancient Observer, le regard qu'il portait sur le monde. Avec The Call Within, il se tourne cette fois vers l'intérieur, vers son propre monde onirique, cédant à l'appel des profondeurs pour explorer son cheminement de création artistique. Sorti vendredi 28 août 2020 sur le label Nonesuch Records, l’album The Call Within a été
enregistré en trio avec le bassiste new-yorkais Evan Marien et le batteur suisse Arthur Hnatek.
Le pianiste de 33 ans embarque l'auditeur dans un voyage sonore et musical intense au cœur d'un monde intérieur "aussi réaliste à ses yeux que le monde physique", selon le texte de présentation du label. "Le moment de la création inconsciente est le moyen de se sentir conscient", estime ainsi le musicien qui abat les frontières du jazz, comme il aime à le faire, pour proposer une musique qui n'appartient qu'à lui. Une musique vibrante, volcanique, imprégnée de rock, de metal et de folklore arménien, et dans laquelle des polyrythmies, mesures impaires et tempos haletants alternent avec des phases plus apaisées, poétiques, éthérées, comme une vague sonore et cinématique en perpétuelle mutation.
Comme à son habitude, Tigran Hamasyan utilise sa propre voix, juvénile et tendre, contrepoids de flots de sons électrisants. Parfois son chant sans paroles semble nous parvenir d'un lointain monastère d'Arménie, parfois le pianiste siffle délicatement, parfois il glisse de discrètes percussions vocales... Il chante enfin avec des paroles, en arménien, dans l'hypnotique Newlyweds, l'avant-dernier morceau du disque.


FLOATING LAND (CH-FR) - 1ère partie
Line-up : Alexis Bazelaire (cor anglais, compositions), Mirko Maio (piano), Emilio Giovanoli (contrebasse), Fabien Ghirotto (batterie)

Loin de l’animation urbaine, Floating Land présente une fresque musicale basé sur les reflections qu’un homme est amené à traverser durant le périple de sa vie. L’ensemble met en scène des oppositions musicales : d’un côté une rythmique jazz, composée des harmonie du piano, de la chaleur de la contrebasse et du swing de la batterie
D’un autre le cor anglais, instrument au timbre chaleureux, qui, bien que peu entendu dans un contexte de jazz improvisé, trouve sa place dans cet environnement dépaysant. Les compositions jouent également un rôle prépondérant dans ce contraste : aux harmonies grandement inspirées des compositeurs impressionnistes de la fin du XIXe siècle, viennent s’ajoutent la rythmique propre au jazz. Les improvisations, qu’elles soient collectives ou en soliste, subliment l’ensemble en ajoutant de la spontanéité aux compositions originales.
Signaler une erreur Ajouté par JazzContreBand le 1er juin 2021
Commentaires (0)

Veuillez-vous connecter afin de publier un commentaire :

Connexion

Pas de compte ?