La décadanse

Le Dieu du Carnage

Le dieu du carnage est l’une des pièces phares de Yasmina Reza. Jouée dans le monde entier au théâtre et adaptée au cinéma par Polanski en 2011, cette satire en huis clos revient à Genève pour le plus grand plaisir des spectateurs. Acclamée par le public pour sa première Suisse en 2016 au Théâtre de l’Orangerie et forte du succès des tournées qui ont suivi, la mise en scène de Georges Guerreiro sera sans doute l’un des évènements de la saison.

Dans un square paisible, le jeune Ferdinand Reille frappe à coups de bâton son camarade d’école, Bruno Houllié. Les parents des deux garçons se rencontrent pour régler le litige. Civilisés, bienveillants et conciliants dans un premier temps, les deux couples tentent de tenir un discours commun de tolérance policée qui s’envenime très vite pour sombrer dans un jeu de massacre. Derrière les discours de circonstance, les vrais visages se dévoilent peu à peu, les failles de chaque couple apparaissent, et tout dérape progressivement. L’amour-propre, l’hypocrisie, la jalousie, sont les ingrédients de cette pièce redoutable, subtile, sur les masques, la superficialité des convenances dissimulés sous le vernis des bonnes manières.
Signaler une erreur Ajouté par tourvagabondefestival le 7 mai 2019
Commentaires (0)

Veuillez-vous connecter afin de publier un commentaire :

Connexion

Pas de compte ?