La décadanse

Innervision #21: Life is a Dance in Lollywood

Bongo Joe

  • place des Augustins 9 - Plainpalais - Genève
  • Plan Voir sur le plan
  • www.bongojoe.ch
✨INNERVISION#21 ✨
18h30 ○ prix libre ○ conférence

◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠◠
LIFE IS A DANCE
IN LOLLYWOOD
by Rahil Anwar
◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡◡

Au début des années 1970, le Pakistan était le quatrième producteur mondial de films. Le premier film a été produit en 1930 à Lahore, avant la partition, pour devenir plus tard l'épicentre du cinéma pakistanais, plus connu sous le nom de " Lollywood ". Cependant, c'est à la fin des années 1960 et dans les années 1970 que le cinéma pakistanais a connu un véritable boom, à savoir l'âge d'or : les films réalisés à l'époque étaient à bien des égards beaucoup plus progressistes qu'aujourd'hui, abordant de graves problèmes sociaux mais avec son propre mélange unique de kitsch. Les bandes-son étaient également en phase avec les tendances du moment et, dans la plupart des cas, allaient au-delà de la tendance, étant beaucoup plus funky et groovy que la musique occidentale qu'ils essayaient de copier. Des producteurs de musique comme les frères Tafo, M Ashraf et Sohail Rana, ainsi que des chanteurs légendaires comme Nahid Akhtar, Runa Laila et Noor Jahan, ont ouvert la voie avec un mélange de folk, jazz, funk, disco et psychedelia (parfois tous dans une seule chanson !). Il n'y avait rien d'autre comme le cinéma pakistanais à l'époque, et il n'y a rien eu de tel depuis. Dans une tentative de suivre Bollywood, Lollywood a réussi à créer sa propre niche....au moins pour un temps magique. Comme l'a chanté Nahid Akhtar en 1976 (extrait de'Society Girl'):'La vie est une danse, amusons-nous, ne pensons pas pourquoi, ne soyez pas bêtes, venez danser !

ENGLISH

During the early 1970s, Pakistan was the world's fourth largest producer of movies. The first film produced was in 1930 in pre-partition Lahore, later to become the epi-centre of Pakistani cinema, more commonly known as 'Lollywood'. However, it was during the late 1960s and 1970s that Pakistani cinema really boomed i.e.the Golden Years: the films being made then were in many ways far more progressive than anything today; tackling serious social issues but with its own unique blend of kitsch. The soundtracks too were in synch with the trends of the day, and in most cases went beyond the trend, being far more funkier and groovy than the Western music they attempted to copy. Music producers like the Tafo brothers, M Ashraf and Sohail Rana, as well as legendary singers such as Nahid Akhtar, Runa Laila and Noor Jahan, led the way with a mix of folk, jazz, funk, disco and psychedelia (sometimes all in one song!). There was nothing else like Pakistani cinema at the time, and there has been nothing like it since. In an attempt to follow Bollywood, Lollywood managed to create a niche of its own...at least for a magical while.

As Nahid Akhtar sang in 1976 (from 'Society Girl'): 'Life is a dance, lets enjoy, don't think why, don't be silly, come and dance!'

Pakistani Food (prix libre)
Présentation en Anglais par Rahil Anwar

18:30 – 22:00
entrée libre
Signaler une erreur Ajouté par papa le 29 janvier 2019
Commentaires (0)

Veuillez-vous connecter afin de publier un commentaire :

Connexion

Pas de compte ?