La décadanse

QIU JIE - L’homme qui vient d’autres montagnes

Halle Nord - Art en Île

L’invitation de Halle Nord est l’occasion pour moi de faire une exposition d’envergure à Genève, chose que je n’ai pas fait depuis longtemps, et ainsi de montrer au public le travail que je réalise depuis de nombreuses années. Je vais pouvoir montrer dans cet espace que j’apprécie pour son architecture, mes dessins et mes peintures d’une manière conséquente et de façon rétrospective. J’ai imaginé investir dans son ensemble les deux grands murs du lieu en profitant de la surface de ces derniers pour sortir de l’accrochage traditionnel. Sur le plus grand mur, sera réunie une sélection de dessins en encre de chine et crayon réalisés depuis plus de 20 ans. Une multitude de dessins noir et blanc, sous forme d’un grand ensemble, mélangeant le premier dessin du genre réalisé en 1993 jusqu’au travaux plus récents. Un accrochage sans fin, ni commencement, composé de plusieurs feuilles de papier dont la surface fragmentée donne à l’ensemble un effet d’artefact historique. En dialogue, sur le mur du fond, seront accrochées un tout nouveau travail de peintures très grand format à l’huile de couleur. Ces dernières n’ont jamais été montrées. Cette exposition est l’occasion de réunir pour la toute première fois ces différents axes de travail. Le passage à la couleur a été pour moi un challenge car j’ai du sortir de ma pratique habituelle. Ce sera pour moi une grande surprise de voir le résultat.

--------------------------------

Élevé durant la Révolution Culturelle, Qiu Jie reproduit des images de propagande de soldats, d'ouvriers et d'agriculteurs issues des journaux locaux. Son art puise à cette source du réalisme socialiste chinois et ses études en multimédia à Genève.

Les dessins au crayon de Qiu Jie confrontent l'histoire de la société chinoise et la culture occidentale contemporaine, le photoréalisme occidental et la propagande socialiste, la perspective traditionnelle et la calligraphie. Son esthétique noir et blanc vient délicatement se mêler à des taches éparses de rouge, non sans rappeler la couleur phare des dazibao de la Révolution Culturelle en Chine. La couleur rouge rappelle également l'encouragement de Mao Zedong à moderniser la peinture à l'encre durant les années 1950.

Dans chaque dessin, Qiu Jie s’inspire d’images existantes extraites d’une infinité de sources (journaux, publicités, peintures, photographies – passées, présentes, personnelles, publiques, narratives, descriptives, sociales, politiques -). Ce terreau initial catalysant l’imagination et la créativité de l’artiste est l’origine d’une étonnante recomposition : Qiu Jie, tel un romancier, fait appel à ces personnages ou éléments de contexte existants pour écrire sa propre histoire. Ces composants sont alors imbriqués, reliés, au service d’une intrigue et d’un schéma narratif. Deux niveaux de lecture découlent de cette méthode d’écriture : la nouvelle histoire que l’artiste compose se mêle à chaque histoire individuelle, à l’origine du dessin. Chaque élément est donc indépendant tout en étant lié au tout.[interprétation personnelle]

Qiu Jie signe ses œuvres avec les caractères Ta xiang shan ren, « L’homme qui vient d’autres montagnes ».


Signaler une erreur Ajouté par Halle Nord - Art en Île le 19 février 2018
PrécédentSuivant
Commentaires (0)
Connexion

Pas de compte ?