La décadanse

Françoise Bridel, les images peuvent aussi tomber par terre

Halles de la Fonderie

  • 17-19 av. Cardinal-Mermillod - Carouge - Genève
  • Plan Voir sur le plan
Première exposition rétrospective consacrée au travail de Françoise Bridel, « Les images peuvent aussi tomber par terre » retrace le parcours de l’artiste de ses débuts dans les années 1980 jusqu’à ses réalisations les plus récentes. En cohérence avec l’approche décloisonnée expérimentée par Bridel depuis ses premiers travaux, cette vue d’ensemble réunit une sélection de près de 120 œuvres sur textile, papier, céramique, des installations et des vidéos-témoins de la dimension organique de son travail.

Reprenant les mots de Bridel dans un entretien de1990, le titre de l’événement fait référence à la manière dont elle explore la question de l’image et de ses possibilités d’existence. Image transitoire - éphémère, insaisissable, mobile. Image en volumes-déformée, pliée, froissée. Image plurielle-superposée, mise en pièces, recomposée. Contrainte ou libérée, l’image de Bridel se déploie sur un support, souvent souple ou mouvant, qui détermine son devenir. Le matériau lui préexiste. Il peut aussi lui survivre lorsque, découpé, replié, chiffonné sur le sol, il reprend ses droits.



Ouvert mercredi, jeudi et vendredi de 17h à 20h samedi et dimanche de 14h à 19h
entrée libre
Signaler une erreur Ajouté par michel le 7 novembre 2017
Commentaires (0)

Veuillez-vous connecter afin de publier un commentaire :

Connexion

Pas de compte ?