La décadanse

10. Sur le seuil

Alhambra

Gustav Mahler Symphonie Nº 9 (1908-1910)
Version pour orchestre de chambre de Klaus Simon (2011)

Ensemble Contrechamps
Michael Wendeberg direction
Composée durant les années 1909 et 1910, et jouée pour la première fois le 26 juin 1912 (soit onze mois avant le Sacre du Printemps d’Igor Stravinsky) la Symphonie Nº 9 de Gustav Mahler est une œuvre intensément funèbre, adoptant une découpe des mouvements sortant résolument des cadres hérités de la tradition classique. Il en va de même des assises tonales, fortement perturbées tant dans le détail que dans les proportions formelles plus larges. Mais il y a surtout chez Mahler le désir d’une musique qui sympathise avec tout ce qui tend vers le bas, vers la négation et le vide, ce qui la relie avec plusieurs courants de l’avant-garde musicale des années qui ont suivi la deuxième guerre mondiale : le refus des héritages du postsérialisme, la mise en contact de la musique avec des sujets réputés non-nobles, voire, en forçant à peine le trait, le refus de la composition au sens de Cage. Dans son ouvrage magistral Mahler. Eine musikalische Physiognomik, Adorno parle en ces termes de la Neuvième Symphonie : « L’impossibilité de toute métaphysique devient l’ultime métaphysique ». C’est avec la très belle version pour ensemble de Klaus Simon que se clora notre cycle Mahler.

Médiation
Conférence avant-concert – 18h45 (durée : 45’)
« Effondrements, renouvellements : sur la disparition et le renouveau des grandes formes », par Brice Pauset
20:00 – 21:30
De 5 à 28 francs
Signaler une erreur Ajouté par contrechamps le 31 août 2017
PrécédentSuivant
Commentaires (0)
Connexion

Pas de compte ?