La décadanse

Le Mariage de Figaro

La Comédie de Genève

de Beaumarchais
mise en scène Joan Mompart

Joan Mompart a le goût, la nécessité des textes au verbe fort et à l’ampleur politique, ceux qui remettent en cause, avec allégresse, l’ordre établi. Après "On ne paie pas, on ne paie pas !" de Dario Fo et "L'Opéra de quat’sous" de Brecht, il revient à la Comédie avec son équipe pour y mettre en scène le chef-d’œuvre de Beaumarchais, cette immense et «folle journée» à propos de laquelle Louis XVI aurait déclaré : « C’est détestable, cela ne sera jamais joué : il faudrait détruire la Bastille pour que la représentation de cette pièce ne fût pas une inconséquence dangereuse. »

Et pour cause. Derrière le rythme endiablé de la comédie, le grondement du peuple monte, derrière la pièce à surprises, le réalisme de la langue et des rapports naît dans sa dangereuse vérité, derrière les quiproquos, coups de théâtre, travestissements, la dénonciation des privilèges de la noblesse est implacable. Pour la première fois dans l’histoire du théâtre, un valet a réellement le premier rôle : sur la scène comme dans la société française du XVIIIe siècle, le pouvoir est en train de basculer.

AUTOUR DU SPECTACLE
Conférence de Charles Méla le vendredi 23 février à 18h30
Signaler une erreur Ajouté par La Comédie de Genève le 14 juin 2017
PrécédentSuivant
Commentaires (0)
Connexion

Pas de compte ?