La décadanse

La Vase

La Comédie de Genève

de Pierre Meunier et Marguerite Bordat

Un spectacle de Pierre Meunier et Marguerite Bordat, c’est toujours la promesse de moments scéniques d’un humour délicat, d’une intensité forte, d’une poésie saisissante, hors normes. En 2016, "Forbidden di sporgersi" avait émus et émerveillés. Cette année, ils nous plongent dans la vase, cet élément malsain, putride, qui dégoûte, déplaît, souille, engloutit, aspire, menace. Dans un espace configuré en lieu d’expérimentation, sorte d’impressionnant laboratoire de la matière molle, cinq acteurs et actrices nous dévoilent l’attrait, le bonheur délicieux de perdre appui, de se fondre dans l’informe, d’y oublier la terre ferme, de s’abandonner à l’univers marécageux, à ses fantasmes, ses êtres mystérieux. La raison s’y affole, l’imaginaire s’ouvre à l’infini des fictions. Faut-il céder à l’attraction, faut-il résister ? Faut-il s’abandonner à la volupté de l’enfouissement, de l’oubli ? Faut-il renoncer à ce qui nous tenait jusque-là ? Enfin, l’enfoncement du monde dans le marais de la mondialisation et du néo-libéralisme est-il une fatalité ? Ou bien pourrait-on trouver, au bord de l’engloutissement, de nouvelles façons de vivre ?
Signaler une erreur Ajouté par La Comédie de Genève le 14 juin 2017
PrécédentSuivant
Commentaires (0)
Connexion

Pas de compte ?