La décadanse

Maris et femmes de Woody Allen / mise en scène Michel Kacenelenbogen

Théâtre de l'Orangerie

Texte: Woody Allen
Adaptation théâtrale: Christian Siméon
Mise en scène: Michel Kacenelenbogen
Distribution: Aurélia Bonta, Nicolas Buysse, Isabelle Defossé, Inès Dubuisson, Charlie Dupont, Tania Garbarski, Damien Gillard
Assistanat à la mise en scène: Lou Kacen
Scénographie: Noémie Vanheste
Costumes: Camille Flahaux
Lumière: Maximilien Westerlinck
Musique: Pascal Charpentier
Régie: Louis-Philippe Duquesne
Stagiaire régie: Martin Celis
Coproduction: Théâtre Le Public (Bruxelles), Théâtre de Liège et Théâtre de Namur

...............................................................

Michel Kacenelenbogen portait tout récemment à la scène, au Théâtre Le Public de Bruxelles dont il est le codirecteur, Maris et femmes de Woody Allen, récompensé en 1993 de l’Oscar du meilleur scénario original. Son adaptation sur les planches est brillamment interprétée par sept acteurs aux talent et charisme bluffants. Cette comédie de mœurs décalée, sensible et piquante, rarement présentée en Europe pour des questions de droits d’auteur, a d’ores et déjà conquis un large public dans la capitale belge. Gageons qu’elle saura tout autant enthousiasmer le public du Théâtre de l’Orangerie.

Après quinze ans de vie commune, Jack et Sally décident au terme d’une longue réflexion de se séparer d’un commun accord. Un soir, ils annoncent sereinement la nouvelle à leurs meilleurs amis, Gabe et Judy, pour qui c’est une véritable catastrophe. Cette idée leur est tellement inconcevable qu’ils commencent sans le vouloir à remettre eux aussi leur couple en question. A force de non-dits, de reproches et de malentendus, les choses s’enveniment de façon loufoque. Grâce à des dialogues habiles, incisifs et teintés d’humour caustique, cette chronique conjugale à la sauce new-yorkaise, dans laquelle il est question d’amour, de ruptures, de sexe, mais aussi de jazz, est une invitation à repenser sa propre vie, ses relations, ses rêves et frustrations. « C’est drôle à pleurer ou bien c’est si triste qu’il vaut mieux en rire », selon les propres mots du metteur en scène.
20:00 – 22:00
Plein tarif : CHF 30.- AVS / AI / Chômeurs : CHF 20.- -20ans / Etudiants / Professionnels : CHF15.-
http://www.migroslabilletterie.ch/spectacle?id_spectacle=3951
Signaler une erreur Ajouté par garance le 2 juin 2017
PrécédentSuivant
Commentaires (0)
Connexion

Pas de compte ?